La gratuité une nuisance pour les biens culturels?

Je ne vous apprendrai surement rien en affirmant que la création d’Internet a permis à un grand nombre d’internautes de télécharger tout à fait gratuitement une multitude de divers biens culturels au grand désarroi de plusieurs artistes. Il est maintenant possible pour tout amateur de culture de se procurer un album de musique, la dernière nouveauté cinématographique ou encore le dernier tome d’une suite de romans, sans avoir à débourser le moindre sou. Ce phénomène de culture gratuite affectera-t-il négativement la création et la diversité culturelle?

Selon une étude menée auprès de nos confrères français, ce sont 44 % de ces derniers qui affirment de ne pas être prêt à payer pour « aucun produit culturel » (Source : Les Numériques). Ce qui signifie donc que les Français sont en faveur de l’avènement de la culture sur le Web à condition qu’elle soit gratuite. La musique et les films sont les deux biens culturels pour lesquels ces derniers sont plus enclins à puiser dans leurs poches. Alors, qui doit financer la culture?

C’est dans la même lignée, que plus de six Français sur dix qui estiment que le financement de la culture revient au gouvernement et aux entreprises (Source : Les Échos). Si nous imaginons la même statistique chez les Canadiens, la situation de la culture ne serait pas très rose en raison des considérables coupures dans le secteur culturel effectué il y a quelque temps par le gouvernement fédéral. Cela signifie-t-il donc que l’épanouissement de la culture doit uniquement reposer sur les épaules du privé?

À bien y penser, la culture sur le Web n’est pas réellement gratuite au contraire de ce que pourrait penser la majorité des internautes. Pour pouvoir télécharger les biens culturels, ceux-ci doivent payer un abonnement auprès d’un fournisseur de service Web. (Source : Avocat-Films). Dans ce cas, qui bénéficie réellement de la culture gratuite, les milliards d’internautes ou les Rogers, Bell et Vidéotron de ce monde?

Certains experts se sont attardés à la question et croient que le phénomène de la gratuité continuera de prendre de l’ampleur au fil des années, car « la gratuité répondrait à une demande sociale profonde du plus grand nombre » tandis que d’autres pensent que « ce mouvement est trop dangereux pour qu’on le laisse se déployer sans garde-fous » (Source : Avocat-Films)

Bien que je sois d’avis que la culture gratuite à son coté double-tranchant, j’estime que la gratuité a encore de beaux jours devant elle. Et vous qu’en pensez-vous?

Advertisements

À propos France L.
Une fois mon Baccalauréat en information-communication de l’Université de Moncton (Nouveau-Brunswick) en poche, j’ai entrepris la belle aventure qu’est la maitrise en communication marketing de l’Université de Sherbrooke. Depuis les derniers mois, les notions acquises me permettent de mieux cerner divers enjeux et de développer de nouvelles perspectives d’avenir. Les quelques temps passés en tant que journaliste généraliste ont certes contribué à renforcer ma curiosité aiguisée pour une multitude de sujets faisant partie de l’actualité. Désireuse d’explorer et d’élargir mes connaissances globales, je tenterai via notre blogue EntertainD de vous faire découvrir la réalité qu’Internet impose. C’est donc au fil des semaines que je partagerai avec vous mes réflexions sur les sujets chauds du moment en ce qui concerne l’implication du Web dans le secteur du divertissement et dans le monde culturel. Au plaisir d’avoir de bonnes discussions avec vous! France L.

3 Responses to La gratuité une nuisance pour les biens culturels?

  1. Robert Le Moignan says:

    Les petits créateurs seront toujours vulnérables au marché de l’internet alors que les créateurs bien renommés seront protégés par des grosses compagnie comme Universal afin de retirer leur quote part du marché.

    La réflexion est intéressante.

  2. Robert Le Moignan says:

    La gratuité de la culture n’est pas synonyme de la gratuité universelle pour chacun et chacun. On peut croire que l’État s’embarquerait dans un roulant ou elle distriburait gratuitement tout ce qui touche la culture. Eh bien non, je crois que l’état doit établir ses priorités culturelles et subventionné ce qui répondrait à un intérêt publique et sociale.
    La propriété intellectuelle doit être protégée pour les créateurs et lorsque cette création est mise à disponibilité au publique et bien celui-ci choisira ce qu’il l’intéresse et déboursera pour l’obtenir.

    Il y aura toujours du copiage ou du piratage de biens culturels mais il faut encourager et promouvoir l’achat de bien culturels afin de soutenir son créateur. L’autre question qui peut frustrer bien des gens, c’est que très peu d’argent va au créateur mais va plutôt au distributeur.

    • France L. says:

      Effectivement, je suis aussi convaincue que l’État doit intervenir dans le financement de la culture. Toutefois, le nombre de disciplines artistiques sont nombreuses et variées répondant aux diverses goûts des amateurs d’art, alors comment l’état pourrait déterminé que telle ou telle initiative répond davantage à un intérêt publique et sociale, donc plus sujette à obtenir su financement?

      Je suis aussi en accord avec toi sur le fait qu’il faut encourager les créateurs en déboursant pour pouvoir obtenir le bien désiré, toutefois je ne crois pas que la majorité des internautes abondent dans notre sens, Un bon exemple est celui du groupe de musique Misteur Valair qui offre gratuitement sur son site Web ses chansons. Le groupe demande à ses fans de laisser le montant de leur choix en retour des chansons, mais comme tu te doute peut-être bien rarissime sont ceux qui laisse une contribution minime soit-elle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :