La critique… maintenant l’affaire de tous!

Il n’y a plus aucun doute que l’ascension du Web a influencé de façon considérable le secteur culturel. L’Internet n’a pas uniquement engendré des modifications dans les façons de faire, de promouvoir et d’exposer des œuvres artistiques, mais à aussi chamboulé l’univers du critique culturel.

Selon certains, la critique traditionnelle aurait perdu de sa notoriété et de son effet positif ou négatif sur les ventes dans les domaines artistiques de grands auditoires, tels que le cinéma, la musique populaire et le théâtre privé. Toutefois, au sein des disciplines qui s’adressent davantage à l’élite, telle que l’opéra et la danse, la critique a conservé son statut et son influence (Source : nonfiction.fr). Cela signifie-t-il donc la mort prochaine du critique culturel traditionnel ou simplement une élitisation de la critique?

En plus de faire face à la diminution de son utilité, le critique culturel doit affronter la vague du  Web 2.0, car effectuer une version numérique du critique culturel traditionnel pour le faire exister sur le Web ne suffit pas à assurer la survie de ce dernier (Source : culture visuelle). Les blogueurs, qui ne sont pas nécessairement toujours des experts en matière d’art, ont infiltré de façon notoire le monde de la critique mettant de côté par la même occasion le critique culturel.

Le problème n’est pas qu’un critique de renom délaisse la presse écrite pour s’élaborer un blogue, mais bien les Facebook, Twitter, AllocCiné, Flickr, Spotify et j’en passe qui permettent à monsieur et madame tout le monde de s’autoproclamer critique culturel. Nous avons tous le droit d’aimer ou non une œuvre artistique, mais est-ce justifiable de tapisser la Toile de critiques sans qu’elles soient justifiées et appuyer sur des connaissances reliées à la discipline artistique concernée?

Malgré tout, l’effet du bouche-à-oreille occasionné par les réseaux sociaux n’est donc plus à négliger, car les « j’aime » sur Facebook, la note attribuée après les visionnements de vidéos sur YouTube ou encore la photo « taguée » sur Flickr ont davantage d’impact sur les internautes que n’importe quel article de la presse écrite (Source : nonfiction.fr).

Et vous qu’est-ce qui vous influence davantage? Les commentaires sur les réseaux sociaux ou la critique hebdomadaire d’un chroniqueur dans un média écrit?

Advertisements

À propos France L.
Une fois mon Baccalauréat en information-communication de l’Université de Moncton (Nouveau-Brunswick) en poche, j’ai entrepris la belle aventure qu’est la maitrise en communication marketing de l’Université de Sherbrooke. Depuis les derniers mois, les notions acquises me permettent de mieux cerner divers enjeux et de développer de nouvelles perspectives d’avenir. Les quelques temps passés en tant que journaliste généraliste ont certes contribué à renforcer ma curiosité aiguisée pour une multitude de sujets faisant partie de l’actualité. Désireuse d’explorer et d’élargir mes connaissances globales, je tenterai via notre blogue EntertainD de vous faire découvrir la réalité qu’Internet impose. C’est donc au fil des semaines que je partagerai avec vous mes réflexions sur les sujets chauds du moment en ce qui concerne l’implication du Web dans le secteur du divertissement et dans le monde culturel. Au plaisir d’avoir de bonnes discussions avec vous! France L.

2 Responses to La critique… maintenant l’affaire de tous!

  1. Robert Le Moignan dit :

    Je crois qu’il faut être vigilant par rapport à la critique. Je suis d’accord que les médias sociaux sont une plate-forme facilement accessible et qui permettent à tout le monde de dire ce qu’il pense sans y apporter les faits ou la documentation nécessaire pour appuyer leur dire. Un exemple bien concret est celui du voyageur qui consulte les sites de commentaires par rapport à un hotel en particulier. Lorsqu’on fait la lecture des tous ces commentaires, on est pas sûr de quoi penser de cet hotel ou de cet endroit car on questionne la crédibilité et le schème de référence qui ont pu être utilisé.

    Je crois qu’il y a des revues et des sites sérieux qui émettent des critiques face à la culture et que l’on peut lire avec sérieux tout en laissant place à notre propre jugement.

    • France L. dit :

      Bonjour Robert,

      Ton commentaire est très juste. Il est maintenant très facile pour un consommateurs frustré par une situation quelconque ou ayant une opinion forte de se « défouler » en quelque sorte sur le Web, pouvant ainsi engendrer parfois de grandes répercussions. J’accorde toutefois qu’il peut être intéressant l’opinion de ses paires, mais comme tout autre chose il faut savoir faire la part des choses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :